+33 3 27 56 66 33

Prendre un rendez-vous

+33 3 27 56 66 33

Cancérologie

Docteur Jean-François
Debray

Médecin chirurgien spécialisé en chirurgie viscérale, thyroïdienne et bariatrique

De 9h à 17h
Secrétariat : 03 27 56 66 01

• Diplômé de l’Université Catholique de Louvain UCL (Bruxelles) 1995 avec mention;
• Agrément en chirurgie générale 2001 UCL;
• Une année d’internat au CHU de Nice (1999 - 2000);
• Compétences particulières en chirurgie bariatrique (obésité), endocrinienne, cancérologique;
• Président de la Commission Médicale d’Établissement (CME);
• Membre de la Société Royale Belge de Chirurgie (SRBC);
• Membre de l’Association Française de Chirurgie (AFC);
• Membre de la Société Française et Francophone de Chirurgie de l’Obésité et des maladies
Métaboliques (SOFFCOMM).

Docteur André
Dufilho

Médecin spécialisé en chirurgie viscérale

De 9h à 17h
Secrétariat : 03 27 56 49 92

Docteur Ignacio
Lopez-Francos

Médecin spécialisé en gynécologie

De 9h à 17h
Secrétariat : 03 27 56 49 76

L’activité de dépistage de traitement et d’accompagnement global des patients atteints de cancer, est un axe fort inscrit dans le projet d’établissement et dans le CPOM.

Depuis sa création, la Polyclinique de la Thiérache développe une offre de soins en adéquation avec les besoins de santé du territoire et en cohérence avec le Schéma Régional d’Organisation des Soins (ARS).

L’équipe médicale et soignante s’efforce au quotidien d’améliorer la prise en charge des patients en cancérologie. Les années passées ont permis à l’établissement de conforter sa position dans différents domaines en :

  • • Structurant des filières de prise en charge en cancérologie : diagnostic, diagnostic d’annonce, traitement par chirurgie, et la coordination avec la chimiothérapie, radiothérapie, médecine de repli en cancérologie
  • • Accompagnant tout au long de son parcours de soins, le patient et son entourage
  • • Inscrivant l’établissement dans le dispositif de réglementation en cancérologie (chirurgie viscérale et sénologie) et les autres perspectives pour répondre aux besoins (urologie, gynécologie)

Engagée dans une dynamique de progrès, la Polyclinique de la Thiérache met en œuvre au quotidien ses valeurs au service des patients :

"PRÉVENIR, SOIGNER , ACCOMPAGNER"

Un engagement éthique en cancérologie

La prise en charge en cancérologie mobilise tous les acteurs de la clinique , afin de répondre aux besoins des patients et afin de remédier au renoncement aux soins des populations de ce territoire fragile qui cristallisent de nombreuses difficultés tant sur le plan médico-économique qu’en termes de mobilité ,en raison d’un enclavement territorial.

Les soins en cancérologie : un parcours structuré et pensé pour le patient

La découverte d’un cancer est difficile et elle implique de faciliter la compréhension , l’acceptation et la coopération du patient pour combattre la maladie. La clinique de la Thiérache a mis en œuvre un Dispositif d’Annonce permettant de faciliter le parcours de soins.

Dispositif d’annonce (DA)

  • 1 - Un temps médical : Une consultation avec le médecin permet de donner et d’expliquer le diagnostic. Le médecin explique également la décision de traitement qui a été discutée avec d’autres spécialistes et avec le médecin généraliste. Elle est écrite sous forme de projet personnalisé de soins.

  • 2 - Un temps d’accompagnement soignant : Une consultation est proposée avec l’infirmière d’annonce, qui réexplique le projet de traitement et répond à toutes les questions du patient.

  • 3 - Les soins de support : il permet au malade ou à ses proches d’accéder, selon leurs choix, à des soignants disponibles à cet effet, qui écoutent, reformulent, donnent de l’information et peuvent orienter le patient vers d’autres professionnels tels que le service social, la diététicienne ou la psychologue. Ces professionnels , en collaboration avec les équipes soignantes, favorisent le soutien du patient et le guident dans ses démarches, en particulier sociales. Ces temps sont toujours effectués en respectant le libre choix et les souhaits du patient et sont proposés lors du temps d’annonce paramédicale.

  • 4 - La consultation diététique : Un bilan diététique est proposé afin d’évaluer l’état nutritionnel et rendre plus fort le corps face à la maladie. Des compléments alimentaires pourront être prescrits afin d’anticiper les complications nutritionnelles.

  • 5 - Les consultations douleurs : Un anesthésiste spécialisé en centre douleur pourra répondre aux besoins des patients sur simple prise de rendez-vous.

  • 6 - Stomathérapeute : Une infirmière qualifiée est disponible en cas de besoin. Elle assurera un suivi technique du patient mais aussi des conseils de vie au quotidien aux patients porteurs de stomies.

  • 7 - Un temps d’articulation avec la médecine de ville : La communication entre l’équipe et le médecin traitant est essentielle, la réalité de ces échanges étant toujours, pour le patient, un gage de sécurité et de continuité des soins. Un projet personnalisé d’après cancer préconcerté avec le médecin traitant est évoqué et décidé avec le patient.

  • 8 - Un accès pérennisé aux soins de supports : La polyclinique de Wignehies est dotée d’une équipe pluridisciplinaire composée d’une infirmière d’annonce, d’assistantes au travers du partenariat avec le centre gray, d’une psychologue, d’une diététicienne, d'un Comité de Liaison Alimentation Nutrition (CLAN) actif, et de l’intervention de l’Équipe Mobile de Soins Palliatifs . Ces personnes sont mobilisées au cas par cas, en fonction des besoins des patients.

  • 9 - Un avis d’oncogériatrie : Pour les patients de plus de 75 ans, un avis d’ ONCOGERIATRIE est organisé pour le patient afin de prendre en compte l’ensemble de ses fragilités et mieux les contourner.

  • 10 - Du soutien avec les réseaux associatifs : Certains malades peuvent en ressentir le besoin tout au long de leur maladie, d’autres à des moments plus spécifiques (annonce, rechute, au contraire lorsque tout va mieux…). Au-delà du soutien psychologique interne à l’établissement , la collaboration avec l’association SPORT santé , l’Espace VIE CANCER, permet aux patients de mieux vivre le quotidien et d’être plus forts car soutenus par des patients qui ont connu le même parcours de soins.

  • 11 - Le suivi social : il est proposé à chaque patient. Plusieurs possibilités, soit en collaboration avec la CPAM dans le cadre du dispositif PRADO, soit en collaboration avec les assistantes du Centre Centre GRAY ou de l’HAD.

  • 12 - Le développement du dispositif PRADO au sein de la clinique, permet de coordonner de manière optimale le retour à domicile sur tous les volets (infirmière, kinésithérapeute, …) et , y compris sur le plan social.

Innovation en cancérologie

  • • Dépistage précoce : La polyclinique de Wignehies propose des tests simples permettant de dépister rapidement les risques de tumeurs cancéreuses (exemple : cancer du côlon…).

  • • Du matériel de dépistage de dernière génération : Plus de 310 000 euros ont été investis par la clinique afin de faire l'acquisition des derniers endoscopes révolutionnaires de dépistage des petites tumeurs en gastro-entérologie et en urologie...

  • • Oncotype : En cancérologie mammaire les cellules cancéreuses sont transmises après accord des patients dans des laboratoires américains. Grâce à leur technologie de pointe, nous pouvons savoir si la patiente présente un risque de récidive de cancer . Ainsi cette analyse cellulaire permet de guider le choix thérapeutique du médecin (Hormonothérapie ou autres traitements).

  • • Récupération rapide après la chirurgie ( RAAC ) : La clinique a innové ses pratiques, et se place en première position en Sambre Avesnois Thiérache sur la mise en œuvre de ces nouvelles manières de soigner. Grâce à ces protocoles de prise en charge, le patient part plus FORT au bloc opératoire (Charge énergétique orale 3 jours avant et jusque 2H avant le bloc), il part DEBOUT au bloc, son anesthésie est modernisée. Il mange, boit et se lève le soir même de l’intervention !

En savoir plus sur "le patient debout".

Le rôle du psychologue auprès des patients, atteints de cancer, et de leurs proches

Sur proposition du chirurgien, chaque patient peut rencontrer le psychologue à tout moment de son parcours de soin.

Voir un psychologue, à quoi ça sert ? Qu’est-ce que ça changera ?

Dire vraiment ce que l’on ressent face au cancer, sans avoir peur de faire de la peine.

Cela ne change pas la maladie et ses contraintes mais cela soulage et permet d’utiliser son énergie plus utilement, au lieu de "ruminer".

Trouver de l’aide pour savoir comment en parler à ses proches, notamment aux jeunes enfants.

Le diagnostic de la maladie est souvent dur à entendre et dur à annoncer aux gens qui nous entourent. Concernant les enfants surtout, on veut les protéger mais on ne doit pas tout leur cacher.

Être accompagné pour gérer toutes les émotions liées au vécu de la maladie (peur, colère, tristesse, angoisse,…) et les perturbations associées dans le quotidien (troubles de l’appétit, troubles du sommeil, difficultés relationnelles,…)

En aidant à comprendre ce qui se passe, le psychologue peut apporter des idées, des conseils pour faire face à cette période perturbée. En fonction des besoins du patient, un relai peut être fait vers des professionnels de notre réseau et vers des associations locales. Un relai est fait aussi avec les psychologues d’autres structures de soins où le patient pourrait être orienté (centre de chimiothérapie, centre de radiothérapie).

-->